Sur les terres de Ploudalmézeau. Index du Forum Sur les terres de Ploudalmézeau.
La vicomté de Ploudalmézeau dépend du Duché d'Ouessant. Elle est formée par Landunvez, Ploudalmézeau, Lampaul-Ploudalmézeau et Saint Pabu.
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

différents posts

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Sur les terres de Ploudalmézeau. Index du Forum -> Manoir de Kerhign (domaine d'Eliotte) -> Aile Ouest: Repère des spécialistes des bêtises
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Eliotte de guennec
Famille

Hors ligne

Inscrit le: 31 Aoû 2013
Messages: 114
Localisation: rohan

MessagePosté le: Sam 28 Déc - 14:24 (2013)    Sujet du message: différents posts Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
post pour la plage du 28 décembre




Cette nuit, j'avais rêvé longuement de mon tonton oban. Peut être est ce le début de la fin de la colère et l'apaisement qui arrive tout doucement. Sans que je verrais très bientôt, la nuit, une petite étoile qui brillera que pour moi et là je saurais que mon cher oncle oban est là pour me protéger, me conseiller même si la voie est différente.


Il lui avait tant appris pendant ces longues années où un certain soir de 21 janvier il l'avait trouvé et recueilli. C'est à partir de ce jour, qu'une deuxième naissance avait eu lieu et que ce jour était devenu son anniversaire.


Le matin était enfin arrivé, le temps de se lever, de se préparer, une bisouille et un câlin à sa doudou et à demi portion de doudou. Un petit coucou en taverne à des amis et à un meilleur ami et hop départ en direction de la plage et de la mer surtout.


Le temps était parfait. Pluie et vent étaient là en cette période d'hiver parfait donc pour la pêche à la crevette. La mer avec ses vagues allait mener droit les crevettes dans les filets d'une petite rousse prête.  Car dès que j'avais su que je passerais quelques jours à vannes, la chipie que je suis, avait emmené son arsenal pour la pêche en tout genre. Je savais que j'irais à la pêche seule car mon meilleur ami n'aimait pas ça et pourtant j'avais passé du temps à lui expliquer mais rien à y faire. Je passerai donc de longs moments seule sur la plage pour pêcher. 


Peut être, était ce mieux, j'avais changé depuis quelques mois, je grandissais tout doucement mais sûrement. Cela aussi tonton Oban l'avait prévu. Le temps de l'enfance arrivait au bout et le temps de jeune femme guettait un peu comme le temps comme le printemps qui suit l'hiver. Oui son tonton aurait adoré cette comparaison. Des changements se faisaient même si je faisais tout pour les dissimuler. Pour cela que je n'aimais pas trop mettre de robe car là mes nouvelles formes commençaient à se voir et j'avais pas encore envie , je n'étais sans doute pas prête.




Mais là, c'est la pêcheeeeeeeeeeeeeeeeeeee.


Voilà, j'arrivais donc à la plage mais direction les rochers. Je pris donc en main l'invention de mon tonton. Un petit filet avec des mailles toutes très serrées, le filet étant lui même accroché à un long manche.


Une fois arrivée, je retirai mes bottes, mon manteau que je mettais bien haut sur les rochers pour éviter que les vagues et la mer les mouillent. Puis je retirai mes bas et je remonta mes braies assez haut sur les cuisses afin de ne pas trop me mouiller encore une fois.


puis hop, j'avançais doucement dans la mer car elle était froide mais j'adorais ça. Heureusement que mon papa et flore me voient car sinon j'aurais reçu une fessée mais bon mon papa n'est pas là, mon tonton GS était occupé donc la vie est belle. Je mis mon filet dans l'eau devant moi et j'avançais doucement dans l'eau. Je riais de voir les crevettes qui bougeaient dans tous les sens et qui essayaient de s'échapper une fois qu'elles étaient prisonnières dans mon filet. 


bon d'accord l'eau était froide et parfois je faisais des allers et retours sur les rochers afin que mes petits pieds ne se transforment pas en glaçon. mais bon tant pis, cela en valait en coup. Ce soir, doudou aura des crevettes grises pour le repas. C'était une manière que j'avais trouvé pour la remercier de m'accueillir chez elle en cette période tellement particulière et un peu triste pour cette fois ci.


Revenir en haut
Eliotte de guennec
Famille

Hors ligne

Inscrit le: 31 Aoû 2013
Messages: 114
Localisation: rohan

MessagePosté le: Lun 30 Déc - 20:11 (2013)    Sujet du message: différents posts Répondre en citant

plage suite






Voilà des heures que je pêchais la crevette et j'en avais même énormément pour le repas du soir. Mais, ce que j'adorais dans ce moment c'est la solitude, la liberté de me sentir vivre, de faire ce dont j'avais envie et sans retenue.


Oh l'océan était froid et j'avais les petits pieds tout bleus ainsi que le bas des jambes mais je n'en avais que faire. Cela me plaisait.


La pluie et le vent étaient toujours présents et même le vent s'était renforcé. La houle des vagues devenait de plus en plus forte à tel point que les vagues s'étaient couvertes d'écume.


Une petite voix résonnait dans ma tête, une voix si particulière et si aimée : "attention éli toujours en mère descendante la pêche , jamais en mer montante. sinon la mer te gardera prisonnière à jamais."


Voilà ce que lui expliquait son oncle quand il parlait des éléments de la terre et plus particulièrement de la mer.


Je  posai mon filet près de mes affaires qui étaient déjà toutes mouillées. 


Mais qu'importe, ici plus de besoin d'être sage, plus besoin d'être sérieuse, plus besoin de se cacher. Juste profiter de dame nature et être moi même.


Mais la petite voix répéta encore une fois ses paroles protectrices.


Mais avant de rentrer, une dernière envie de folie, je m'approchais à nouveau de la limite terre - mer. J'ouvris grand les bras et je levais la tête vers le ciel. 


Et je tourneeeeeeeeeeeeeeeee, tourneeeeeeeeeeeeeeee, tourneeeeeeeeeeeeeeeeeee tourneeeeeeeeeeeeeeeeee. ivre de rire, de plaisir puis je hurle vers le ciel




je t'entendssssssssssssssssssssss enfinnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnn.




Mais la mer est la plus forte, c'est elle qui est maitresse et qui décide. Elle m'envoya une vague plus forte, plus haute qui m'envahit et m'enferme dans ses bras si froid et si mouillée. Je tomba en arrière.


La mer venait de me dire à sa manière "tu vois petite chipie rousse, je te laisse la vie sauve cette fois mais il était temps de rentrer". Mais j'étais sûr aussi que mon cher oncle veillait sur moi là où il se trouvait comme il me l'avait promis la dernière fois que nous avions parlé tous les deux, peu de temps avant son départ pour l'autre monde.




Mais j'étais toute mouillée, ma chemise me collait à la peau et était devenu partiellement transparente. 


Je couru jusqu'à mes affaires, je pris le tout et je remonta vers la grève que je pensais pourtant déserte avec le temps.


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 02:32 (2018)    Sujet du message: différents posts

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Sur les terres de Ploudalmézeau. Index du Forum -> Manoir de Kerhign (domaine d'Eliotte) -> Aile Ouest: Repère des spécialistes des bêtises Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

Sauter vers:  


Index | Panneau d’administration | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Chronicles phpBB2 theme by Jakob Persson (http://www.eddingschronicles.com). Stone textures by Patty Herford.